Afin d’être inscrit sur la liste des patrimoines mondiaux de l’« United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization » (UNESCO) un lieu doit présenter une importance universelle unique. La Thaïlande dispose de 5 sites reconnus comme des patrimoines mondiaux: 3 culturels et 2 naturels !

 
 
La cité de Sukhothai, cœur historique de la Thaïlande, qui fût jadis la capitale du premier royaume de Siam (1238-1438).
Le parc historique Sukhothai est situé dans une vaste vallée entourée de collines verdoyantes. La vieille ville de Sukhothai constitue un immense ensemble architectura lexceptionnel cerné de remparts en latérite. On y trouve d’innombrable ruines de temples et de superbes statues du Bouddha. Certains sont incontournables tel que le temple Wat ThraPhang Ngoen et son fameux Bouddha blanc, le temple de Wat Sa Si à la forme arrondie construit sur une petite île.
Au nord de la ville d’autres temples valent le détour ! Par exemple le Wat Phra Pai Luang et ses superbes colonnes ou encore le temple Wat Si Chum et son Bouddha de 15 mètres de haut.
 
Le Sangkhalok Museum vous permettra d’en apprendre plus sur l’histoire de la cité. On y trouve des céramiques chinoises, des sculptures khmers et même les fabuleux cauris, ces coquillages qui ont servi de monnaie d’échange de la Thaïlande jusqu’à l’Afrique.
Si vous réservez vos logements suffisamment en avance vous pourrez même visiter la ville durant le Loy Krathong. Il s’agit d’une fête durant 5 jours avant la pleine lune de novembre. Musiques, danses, jeux de lumière, feux d’artifice, spectacles, marché de nuit… il y a de quoi y passer une petite semaine inoubliable ! 
Vous pourrez loger non loin de la cité historique dans New Sukhothai, une ville jeune et animé le soir, qui est reliée à la vieille ville par un réseau de bus efficace.
 
 
Le parc historique d’Ayutthayasitué à 80 kilomètres de Bangkok, centre du deuxième royaume de Siam et capital du pays de 1350-1767. 
La ville aura connu pas moins de 33 rois et plus d’un million d’habitants à son paroxysme. On y trouve les vestiges de 375 temples, de nombreuses sculptures du Bouddha et tours reliquaires. La cité est si grande qu’il vous faudra certainement un vélo ou faire une balade en tuk-tuk pour l’explorer. Des balades en bateaux sont également possible pour faire le tour de la vieille ville en 2-3 heures de manière paisible et agréable. 
La visite peut continuer à se faire après le coucher de soleil, les temples étant souvent bien illuminé et visible de l’extérieur.
On y trouve même le trésor du dernier roi du de la cité qui le cacha sous le temple du Wat Ratchaburana lors des invasions birmanes. Le trésor est maintenant exposé dans le très intéressant musé national Chao Sam Praya construit dans le parc historique. 
Sur l’île principale abritant 6 temples, il ne faudra pas manquer le temple Wat Mahathat et sa mystérieuse tête du Bouddha émergeant des racines d’un figuier. Il ne faut pas non plus rater Wat Si Sanphet et ses 3 chedis(édifices religieux en forme de cloche) mondialement connus.
En dehors de l’île ne manquez pas le Wat Yai Chai Mongkhon. Dans ce temple repose un Bouddha allongé de 7 mètres de long. Des fidèles viennent y accrocher de petites feuilles d’or. On peut également y voir le plus grand chedi de la cité, dominant les environs de ses majestueux 60 mètres. 
 
Vous l’aurez compris il y a de nombreux temples à visiter en Thaïlande. Si vous voulez être de véritables experts avant le départ, n’hésitez pas à consulter notre articles Quelles sont les choses à savoir avant de visiter un monastère en Thaïlande ? – On vous emmène à la découverte des temple bouddhistes thaïlandais
 
Le site historique de Ban Chiang témoigne de l’existence d’une mystérieuse civilisation apparue il y a environ 4500 ans dans le nord-est de la Thaïlande.
Un musée qui saura ravir les amateurs d’histoire a été construit près du site de fouille. On y trouve des objets funéraires, des poteries et même des objets de bronze qui témoignent que cette civilisation aurait au moins atteint l’âge de bronze. Des recherches sont encore effectuées sur le site archéologique.
En plus de ses 3 patrimoines culturels, la Thaïlande dispose de 2 sites naturels inscrits sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO.
 
 
 
Les sanctuaires de faune de Thung Yai-Huai Kha Khaengsitués dans la partie occidentale de la Thaïlande, le long de la frontière avec la Birmanie, s’étendent sur plus de 600 000 hectares. On y trouve presque toutes les sortes de configuration forestière d’Asie du sud-est.
 La vaste biodiversité des sanctuaires est unique, on y trouve maintes espèces animales : 120 mammifères, 96 reptiles, 400 oiseaux, 113 poissons d’eau douce et 43 amphibiens !
Certaines sont des espèces rares et protégées tel que des éléphants asiatiques, des rhinocéros de Sumatra ou des panthères nébuleuses.
On soupçonne également la présence de nombreuses espèces non recensé.
Les paysages sont à couper le souffle ! Le plus haut sommet s’élève à 1850 mètres de haut alors que les plus basses vallées ne sont qu’à 250 mètres d’altitude. On y trouve la forêt de savane de Thung Yai qui est à ce jour la forêt tropicale sèche la mieux conserver d’Asie ! Deux fleuves, le haut Khwae Yai et le Khakhaeng Huai donnent naissance à d’innombrables cascades et affluents.
 
 
 
Le complexe forestier de Dong Phayayen s’étend sur plus de 230 kilomètres et inclût les  parcs nationaux de Ta Phraya et de Khao Yai. Là aussi on retrouve de nombreuses espèces animales : 112 mammifères, 392 d’oiseaux et 200 reptiles et d’amphibiens. On compte parmi ces espèces 19 classés comme étant vulnérables, 4 comme étant en danger et une en état critique d’extinction : le crocodile de Siam.
Des millions de visiteurs passent chaque année par ce fabuleux complexe forestier. Les activités de loisir et d’éducation s’y sont bien développées tout en restant respectueuses de l’environnement. 
Vous pourrez visiter librement les routes et les sentiers (après avoir payé l’entré) mais nous vous recommandons un guide pour vous dans la forêt qui abrite certains animaux dangereux. Durant la saison des pluies les précipitations y sont particulièrement fortes. En effet, le complexe forestier alimente 5 des plus grosses rivières de Thaïlande.
Il n’est pas rare d’y croiser des éléphants sur la route, roulez prudemment !
 
Aurélien Rit,
Stagiaire OAP 2020