Ras-le-bol de la cuisine occidental ? Envie de découvrir de nouveaux parfums ? Ne restez pas sur votre faim ! Laissez nous vous faire découvrir les mille et une saveurs de la cuisine Thaïe. 
 
En Thaïlande, il y en a pour tous les goût 😉 : des splendides restaurants de luxe de Bangkok aux stands de street-food qui ne coûtent pas un radis. Les Thaïlandais sont de bonnes pâtes et l’accueil dans les restaurants se fait toujours avec un grand sourire. La cuisine Thaïe a su trouver des inspirations dans les cuisines chinoises ou indonésiennes tout en préservant  sa forte personnalité. 
 
food - nourriture - cuisine thaïe
 
Auparavant on n’utilisait aucun couvert en Thaïlande et les repas posés sur une natte se mangeaient avec les doigts. Les temps ont changé, les repas sont maintenant consommés fourchette et cuillère à la main. On trouve quelquefois des baguettes pour manger des nouilles ou dans les restaurants chinois. En revanche vous n’aurez jamais de couteaux dans un restaurant traditionnel thaï. 
Pas d’additions salées non plus, en Thaïlande le prix des restaurants même hauts -de-gammes restent bien plus abordables qu’en France.
 
Peu de sel et encore plus rarement du poivre, en Thaïlande on relève les plats avec des épices ! Les plats sont souvent très pimentés pour nos palais habitués à la cuisine occidentale. Certains restaurants vous épargneront en servant la sauce pimentée dans un récipient à part du plat. Mais n’hésitez pas à demander directement peu (pet nit noi) ou pas de piment (mai pet) lors de votre commande pour éviter les mauvaises surprises qui pourraient pimenter vos repas.
En plus des épices, la cuisine thaïe est relevée les parfums raffinés de nombreuses herbes comme la citronnelle, le safran blanc, la menthe, le gingembre, la feuille de kaffir…
 
cuisine thaïlandaise - food - piments
 
La base de la cuisine Thaïlandaise est le riz bien évidemment. On peut le trouver préparé d’un million de manière : à l’ail, aux légumes, au bœuf, au porc ou au poulet, au poisson, à la crevette ou au crabe, en soupe… 
On peut même le retrouver en dessert sous forme de riz gluant. L’un des plus fameux est sans doute le riz gluant à la mangue (khao niaow ma muang), un très bon dessert riche et délicieux.
Les fans de currys seront ravis d’apprendre qu’il en existe 5 sortes en Thaïlande (vert, rouge, jaune massaman, paneang),  cet ingrédient est bon marché et toujours délicieux. 
 
food - nourriture - cuisine thaïe
 
Avec 2 614 km de côtes et d’innombrables îles, la Thaïlande est profondément liée à la mer. Ce n’est donc pas étonnant de la voir s’inviter dans l’assiette. Les huîtres, les poissons, les crabes ou les crevettes se sont fait une place dans la cuisine Thaïe. On peut en trouver à profusion, frais et à des prix incomparables avec ceux des restaurants en France. 
 
Lorsque l’on pense cuisine traditionnelle thaïlandaise on pense rapidement au pad thaï. Ne soyez pas le dindon de la farce ! Il s’agit d’un piège. En effet le pad thaï n’a rien d’une longue tradition ancestrale perpétuée depuis des temps immémoriaux. Le plat est apparu en 1940 ! Cette année une récolte de riz catastrophique à travers le pays motiva le gouvernement à forcer les cuisines de rue à préparer leurs plats avec des nouilles plutôt qu’avec du riz pour pouvoir assurer l’export du riz. La recette du pad thaï se vend maintenant comme du petit pain.
 
pad thaï - cuisine thaïlandaise - food
 
A la recherche de fruits exotiques ? Voilà de quoi vous donner la banane ! En Thaïlande on trouve profusion de mangues, ananas, papayes, tamarins, pomelos, mangoustans, fruits du jacquier… et pour pas une prune ! 
Vous pourrez admirer à de nombreuses occasions des fruits taillés et très joliment présentés. Cet art de la présentation des fruits date de l’époque d’Ayutthaya (âge d’or du royaume du Siam, de 1350 à 1767). C’est à la cour royale que ces techniques de ciselage des fruits et des légumes se sont développées. Aujourd’hui plus la peine d’être noble pour pouvoir apprécier cet art qui satisfait les yeux comme la bouche. En effet, on peut trouver de superbes créations dans de nombreux restaurants.
Si vous êtes amateur d’aventure et de fruits exotiques le durian vous fera tomber dans les pommes ! Ce gros fruit couvert de piquants triangulaires a une odeur vraiment très forte ! L’odeur est telle que le durian est même interdit dans certains espaces publics. Mais ne jugez pas un livre à sa couverture car son goût est plutôt bon. 
 
fruits - thaïlande
 
Pour les desserts en revanche la Thaïlande fait chou blanc ! En effet, les desserts ne sont pas répandus dans la cuisine Thaïlandaise. Heureusement les fruits, les flans à la noix de coco et le riz gluant à la mangue sont tous de même là pour assurer la note sucrée qu’on aime bien avoir à la fin d’un repas.
 
A la recherche de dépaysement dans l’assiette ? Vous serez servis avec les insectes ! La Thaïlande est le pays produisant le plus d’insectes comestibles au monde ! Vous aurez de quoi déguster avec plus de 44 espèces comestibles différentes. Encore mi-figue, mi-raisin face à nos amis les petites bêtes ? Ils vous mettront peut-être l’eau à la bouche en recette. Vous pourrez trouver des woks de criquet à la feuille de pandanus , du riz sauté aux vers ou des salades de fourmis… 
Les insectes pourraient bien être la viande du futur ! En effet, si on compare les insectes à la viande de porc ou de bœuf, leurs consommations en eau ou en végétaux sont incroyablement plus faible. En plus ils sont riches en fibres, protéines et oligoéléments ! Alors pourquoi attendre ? Autant essayer l’aventure dès maintenant !
 
cuisine thaïlandaise - food - insectes
 
Pour finir voici notre petit top 5 des plats traditionnels thaïs à ne pas manquer :
 
Le Tom Yam : La popularité de cette soupe thaïlandaise l’a rendue célèbre à travers le monde. Fait avec une base de citronnelle et de piment (donc souvent très épicées) on la retrouve accommodée de diverses manières : crevettes, gambas, porcs, poulets, poissons…
Le Tom Kha : Il s’agit d’une autre soupe, ce coup si avec une base de lait de coco. Elle est généralement moins épicée que la soupe Tom Yam. On peut y trouver des champignons, de la citronnelle, de racines de galanga. Tous comme le Tom Yam on en trouve diverse variante selon la viande, le poisson ou le crustacé choisit pour l’accommoder.
Le Som Tam : Cette salade de papaye verte rappée est à l’origine un plat modeste provenant de la région d’Isaan située au Nord-Est de la Thaïlande. Cette petite salade connaît maintenant un grand succès et peut être maintenant considérée comme un des plats emblématiques de la Thaïlande. On la retrouve même revisitée dans des restaurants de luxe, pas mal pour une salade aux origines modestes. Vous pouvez également chercher sa version à la mangue verte le Yam Mamuang.
Le Laap : Il s’agit de viande, le plus souvent de porc, coupée en petit morceau (presque hachée) et assaisonné de coriandre, d’échalotes, de menthe de citron et… vous l’avez deviné : de piments. Ce plat est également originaire de la région d’Isaan.  
Le Khao Pad : il s’agit d’un riz sauté simplement accompagné de légume, d’œuf brouillé et d’une viande ou d’un fruit de mer au choix. On trouve ce grand classique de la street-food thaïlandaise généralement accompagné d’un œuf au plat.
 
Le choix de ce top 5 fût tellement dur que nous recommandons donc au gourmet d’explorer les nombreux plats de la cuisine traditionnelle thaïe de long en large
 
Si cet article vous a donné envie de découvrir la cuisine Thaïlandaise de manière plus approfondie sachez qu’il existe de nombreuses écoles de cuisine dans les zones touristiques du royaume.
En attendant votre voyage vous pouvez aussi vous entraîner chez vous !
 
 
Aurélien Rit,
Stagiaire OAP 2020